dimanche 20 février 2022

Opération Wind: des opérations sous fausse bannière prévues par le gouvernement ukrainien pour lancer les hostilités

 

Donetsk accuse des Ukrainiens de se faire passer pour des Russes afin de lancer des provocations

Des groupes d’Ukrainiens se font passer pour des Russes et des soldats des républiques populaires pour mettre en place des provocations, selon le représentant des milices populaires de Donetsk. Leurs témoignages seraient ensuite utilisés pour accuser la Russie d’agression.

Alors que les incidents armés se multiplient dans le Donbass, un de ses représentants affirme qu’un scénario de provocations a été établi par l’armée ukrainienne. Il consiste à se faire passer pour des responsables militaires russes ou du Donbass et d’ordonner des attaques terroristes, notamment à l’aide d’armes chimiques, afin de pouvoir faire passer la Russie pour l’agresseur.

"Six groupes ont été constitués, instruits directement par des spécialistes de l'armée britannique, où ils les ont préparés à réaliser ces provocations", affirme samedi 19 février à la chaîne Rossiya 24 Edouard Bassourine, porte-parole du commandement militaire de la république populaire de Donetsk.

Dès le lendemain, l’un d’eux affirme alors devant les caméras que "ce sont directement les forces d'opérations spéciales de la Fédération de Russie, les officiers, qui ont donné des ordres pour faire tout cela", ajoute-t-il. Ensuite, ces vidéos de désinformation sont diffusées à la télévision, permettant de faire porter les accusations contre la Russie et les autorités dans le Donbass et fournissant une justification à l’Ukraine pour attaquer ces territoires, conclut-il.

Le 17 février, un espion ukrainien a été arrêté dans la république autoproclamée de Donetsk, révélant aux autorités locales des projets d’attentats dans la région afin de faciliter la reprise du territoire par Kiev.

Situation critique

Depuis jeudi, les tensions sont montées d’un cran dans les territoires de Donetsk et Lougansk, où les tirs d’artillerie en provenance de l’Ukraine se sont multipliés. La population a commencé à être évacuée vers la Russie, tandis que la mobilisation générale a été annoncée ce 19 février.

Dans la même journée, Edouard Bassourine a confirmé à la télévision russe que les bombardements se poursuivaient. Ce dimanche, une source de l’OSCE a indiqué à Reuters avoir enregistré quelque 2.000 violations de cessez-le-feu dans l’est de l’Ukraine pendant la journée de samedi.

Les accusations de provocation sont lancées des deux côtés, tandis que de premières victimes parmi les civils ont été annoncées dans la nuit du 19 au 20 février. Samedi soir, lors d’un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron, le Président ukrainien Volodymyr Zelensky lui a rappelé sa "volonté de ne pas riposter aux provocations le long de la ligne de contact". Le chef de l’État français doit s’entretenir ce jour avec Vladimir Poutine afin d’éviter, selon l’AFP, une invasion russe de l’Ukraine, une intention que Moscou a toujours niée.

Source: Sputnik

-------

Kiev veut organiser des attentats contre des civils dans le Donbass, pour un espion ukrainien arrêté

Anton Matsanyouk, espion ukrainien récemment capturé à Donetsk, a expliqué à la chaîne télévisée russe Perviy Kanal la stratégie de l’Ukraine dans le Donbass et son rôle au sein du service de renseignement. Des informations qui tombent à point nommé pour Donetsk qui a obtenu des plans d’attaque confidentiels de l’armée ukrainienne.

Il a décidé de se mettre à table, comme on dit dans le milieu du renseignement. Anton Matsanyouk, espion ukrainien arrêté dans la république autoproclamée de Donetsk le 17 février , a expliqué à la chaîne de télévision russe Perviy Kanal la stratégie de son pays dans la région.

Il a déclaré avoir été recruté en 2018 par un employé du renseignement du ministère ukrainien de la Défense, nommé Vyacheslav Slavik. M.Matsanyouk travaillait à cette époque au service des douanes de la République Populaire autoproclamée de Donetsk et s’assurait personnellement de l’acheminement des armes, des explosifs et des marchandises de contrebande sur le territoire.

Il s’intéressait aux mouvements des haut fonctionnaires de la république et plus particulièrement à ceux de Denis Sinenkov, le chef de la milice populaire locale dont la voiture a explosé le 18 février au soir, alors que son propriétaire n’était pas à bord du véhicule. Outre la surveillance, M.Matsanyouk a également créé une cellule clandestine pour commettre des attentats "au bon moment".

Attentats contre des civils et tirs massifs en préparation

Anton Matsanyouk a également révélé les plans de l’Ukraine pour reprendre le contrôle de la région.

"Lorsque l’heure H viendra, ils auront pour instruction d’organiser des caches dans lesquelles se trouveront les engins piégés, afin qu'à l'avenir ces engins piégés soient placés dans des installations clés de la République Populaire de Donetsk: des ponts, une foule, des passages à niveau, également sur la route des personnalités clés de la république et des cortèges militaires".
Celui-ci a déclaré qu’il était souhaitable de quitter les environs de Donetsk pour se réfugier plus loin dans les localités de Shakhtersk, Torez et vers les villes plus proches de la frontière. Selon M.Matsanyouk, Donetsk sera soumis à des tirs d'artillerie massifs et il est préférable de ne pas se trouver dans des immeubles de plusieurs étages là-bas, parce que cela pourrait s’avérer mortel.

Violation de la frontière biélorusse

Enfin, il a affirmé que l’armée ukrainienne avait franchi illégalement la frontière de la Biélorussie afin d’espionner les forces russes et biélorusses qui mènent les manœuvres conjointes Résolution alliée-2022 du 10 au 20 février.

Quant à Anton Matsanyouk, il risque une peine de 15 ans de prison minimum qui peut aller jusqu’à la détention à perpétuité pour espionnage pour le compte de l’Ukraine, selon les lois de la République Populaire de Donetsk.

Le plan Wind s’envole

Le 17 février, le renseignement de la République autoproclamée de Donetsk a réussi à se procurer des plans confidentiels de Kiev, rapporte Perviy Kanal. Selon ces cartes dont les légendes répondent aux normes de l'Otan, les forces de sécurité ukrainiennes prévoient de reprendre le Donbass en quatre jours.

Un responsable des services secrets a déclaré à la chaîne de télévision que l’offensive de Kiev était orientée dans deux directions.

"La première force de frappe est le dénommé groupe opérationnel-tactique Sud. Elle est prévue le long de la côte de la mer d'Azov, puis à Kholodnoye, Koumachevo, bloquant ainsi la mer d'Azov, l'accès à la frontière de l'État. Ensuite, ils se rendent dans la région de Torez, bloquant ainsi notre ville de Donetsk, et l'offensive se poursuit dans la région de Krasny Louch. Quant à l'autre frappe auxiliaire, il est prévu de la mener dans la direction de Lougansk, c'est Alexandrovka, Slavyanoserbsk, atteignant également Krasny Louch."

Selon les informations reçues par la République autoproclamée, l'armée ukrainienne envisage de prendre les républiques populaires en tenaille. Kiev a amassé des forces colossales dans le Donbass: dix brigades interarmes, dont des marines et des troupes d'assaut aéroportées, avec un effectif total de plus de 100.000 hommes. L'artillerie de roquettes a déjà été déployée vers l'est. Les drones d'aviation et d'attaque Bayraktar sont prêts.

Le responsable du renseignement de la République Populaire de Donetsk a déclaré à la chaîne que l’armée ukrainienne était également prête à mener des actions pour intimider les civils. Selon l'état-major, c'est dans ce but que l'unité du 74e centre de renseignements et d'opérations psychologiques des services spéciaux est arrivée sur la ligne de démarcation.

Il a ajouté que des unités de sabotage étaient également en position et que le SBU sera de la partie, selon les documents confidentiels obtenus par Donetsk. Ceux-ci auront pour tâche de capturer ou de tuer des dirigeants de la république autoproclamée. Pour cela, des produits pharmaceutiques seront à leur disposition pour simuler la mort naturelle ou le suicide de ces haut fonctionnaires.

Source: Sputnik

Fawkes: Comme par hasard, les médias atlantistes crient tous en cœur que c'est Poutine qui prépare des false flag pour envahir l'Ukraine. La différence c'est que la Russie présente des informations concrètes de provocations prévues par l'Ukraine alors que les américains et britanniques ne déballent que du vent comme toujours.Sans doute qu'ils annoncent à l'avance leurs propres opérations sous fausse bannière pour pouvoir dire ensuite "vous voyez, nous avions raison. La Russie devient hostile, nous devons riposter". Une chose est sûre, l'OTAN a l'air décidé à faire la guerre aux russes et cela n'augure rien de bon pour les semaines à venir pour les européens.




Il faut rappeler que cela fait quasiment 4 mois qu'on nous bassine avec une soi-disant "invasion imminente" de l'Ukraine par la Russie. A un moment donné, il faudra bien que ça bouge d'un côté ou de l'autre. Or le camp atlantiste semble aux abois. Si les choses se poursuivent dans cette lancée doit-on craindre une escalade.dans les prochains jours?

En octobre 2021 déjà...




0 Commentaires:

Enregistrer un commentaire



Charte des commentaires:

La possibilité de commenter de façon anonyme a été désactivée suite à de trop nombreux abus (insultes, menaces de mort). Il faut désormais obligatoirement utiliser un compte Gmail pour commenter.

Pas de spams, d'insultes, de provocations stériles, de prosélytisme religieux à outrance, d'appels à la haine, à la violence ou d'apologie du terrorisme. Les commentaires ne sont pas un défouloir et ce blog n'est ni un tchat ni un forum. Les commentaires sont là pour apporter quelque chose au débat. Les trolls ne sont pas les bienvenus. Restez courtois dans vos échanges et, dans un souci de compréhension, écrivez uniquement en français, merci.

Les liens externes sont acceptés s'ils sont en rapport avec le sujet de départ. Les HS sont exceptionnellement tolérés s'ils relèvent d'un sujet connexe ou pertinent vis à vis du thème de l'article. Merci de vérifier vos sources avant de publier un lien vers un article tiers (pas de sites parodiques et de fausse nouvelles s'il vous plait).

La modération est parfois activée, parfois non selon les disponibilités de l'administrateur. Dans tous les cas, inutile de reposter vos commentaires, ils seront validés en temps voulu.

A chacun d'y mettre du sien afin de permettre d'échanger et de débattre dans le respect de chacun.

adblocktest

Mal traités

Coronavirus

MK-Ultra

Affaire Epstein

Lubrizol

Réseau Pédophile de l'Elite

Conseils pour économiser

Contre la désinformation

Rechercher sur le blog

Inscription à la newsletter

Archives du blog